Horloge à tubes Nixie

C'est une horloge construite à partir de tubes de récupération (la poubelle électronique de l'institut Max Planck de Stuttgart est une mine d'or !)

Principe de fonctionnement

Principe de fonctionnement de l'horloge

L'horloge est commandée par un microcontrôleur PIC 18F2525 dont l'horloge est fournie par un oscillateur à quartz de 32768 Hz. Il y a deux boutons de réglage le premier augmente le nombre d'heures et le second augmente le nombre de minutes.

Pour diminuer la quantité de composants et la complexité du circuit, les quatre tubes nixie sont multiplexés. Ils sont allumés un par un par le driver d'anode et le chiffre correspondant est selectionné par le driver de cathode. Le cycle se répète assez rapidement pour donner l'illusion d'un allumage en continu de tous les chiffres.

Driver anode

Commande de l'anode d'un tube nixie

L'anode de chacun des quatre tubes nixie est commandée par le circuit ci-dessus composé de deux transistors haute tension (300V) NPN (MPSA42) et PNP (MPSA92).

Driver cathode

Commande de la cathode d'un chiffre des tubes nixie

Pour commander les cathodes, il n'est pas nécessaire d'utiliser de transistors haute tension, la résistance de 100k entre l'émetteur et le collecteur du transistor permet de garder le potentiel de la cathode assez bas (autour de 30V) pour que le transistor ne claque pas mais assez haut pour éviter l'allumage du tube.

Alimentation haute tension (180 V)

La tension d'alimentation des tubes nixie (environ 180V) est produite par une alimentation à découpage de type boost construite autour d'un circuit NE555. Ce type d'alimentation, très utilisé par les amateurs de tubes nixie, est très bien décrit par exemple sur cette page. La modification la plus importante que j'ai apportée est d'échanger le transistor T1 avec un comparateur LM393.

Photos